Sport
Publié le

Novès imprime sa marque

Le compte à rebours est désormais enclenché pour le Tournoi des 6 Nations et le premier match de Guy Novès en tant qu'entraîneur du XV de France, avec plusieurs dates clefs avant le début du Tournoi.


Crédit : Pierre Selim
 

Après les entretiens à Marcoussis du 4 et du 11 Janvier 2016 pour présenter le projet de jeu et avoir des entretiens individuels avec les joueurs, le nouveau sélectionneur du XV de France annoncera le 19 Janvier son groupe de trente joueurs pour le Tournoi, avant de les réunir pour un court stage du 25 au 27 janvier afin de préparer le premier match contre l'Italie au Stade de France le 6 Février. Les noms retenus pour les journées du 4 et du 11 donnent déjà une indication de la stratégie que l'entraîneur le plus titré du rugby français veut mettre en place. Il y a bien sûr un passage de témoin entre les générations : Dusautoir, Szarzewski, Papé et Michalak ont annoncé après la Coupe du Monde leur retraite internationale.

Pour leur succéder, parmi les jeunes qui font leur première apparition dans le groupe France, on note chez les avants la présence de talents prometteurs comme Chat (20 ans, talonneur du Racing), Jedrasiak (22 ans, seconde ligne de Clermont) et Camara (21 ans, troisième ligne de Toulouse). Ces jeunes ont impressionné lors du début de saison en Top 14, et pourront s'aguerrir chez les Bleus aux côtés des joueurs expérimentés qui font l'ossature du pack: Guirado, promu capitaine, Slimani, Ben Arous, Maestri, Flanquart, Picamoles, pour ne citer qu'eux. On peut dire de la sélection des avants qu'elle exprime le changement dans la continuité !  

Pour les lignes arrières en revanche, le changement est plus radical, en particulier pour la charnière. Des cinq joueurs qui étaient dans le groupe Coupe du Monde, seul Parra sauve sa tête. En demi de mêlée, exit Tillous-Borde et Kockott, remplacés par le retour de Machenaud et la première sélection de Bézy, 24 ans, remarquable accélérateur de jeu pour le Stade Toulousain. A l'ouverture, c'est le grand retour de Trinh-Duc (même s'il est actuellement blessé) et de Plisson, plus créateurs que les derniers titulaires l'ère Saint André. La sélection des trois quarts confirme cette volonté affirmée de pratiquer un jeu ouvert, avec la disparition de Bastareaud et les retours de Lamerat, Médard, Bonneval, et du jeune Danty, 23 ans, centre du Stade Français.   

L'ensemble est cohérent avec la philosophie de l'entraîneur, on peut dire que les Bleus vont s'orienter vers un "jeu à la toulousaine", basé d'abord sur une conquête solide qui permet de développer un jeu de mouvement, avec une grande fluidité entre avants et trois-quarts. Guy Novès insiste aussi sur la nécessité d'avoir un état d'esprit irréprochable. Etre sélectionné, ce n'est pas un match de plus dans le calendrier, c'est avoir la fierté de porter le maillot de l'équipe de France et la conscience des responsabilités qui en découlent.   

Après une Coupe du Monde catastrophique, le chantier est immense. Il faudra du temps au trio Novès-Bru-Dubois pour amener de la confiance dans ce groupe et lui permettre de pratiquer un jeu exigeant. Mais le choix des hommes et la stratégie affichée nous donnent envie d'y croire dès maintenant. Allez les Bleus!