Mode
Publié le

Balmain fait naître des conquérants

Olivier Rousteing a encore réalisé un sans-faute avec son premier défilé homme à Paris. Si Balmain sublime les femmes avec des robes ornées et sexy, les tenues masculines respectent tout autant les codes de la maison.

  

De manière générale, un show est réussi lorsque vous comprenez le thème rien qu’en voyant la première silhouette. En découvrant le premier modèle vêtu d’une veste à galons multiples, des spartiates chics et un large sac à dos, on perçoit immédiatement un homme intrépide, prêt à partir à l’aventure.

Coupées dans des cuirs, des daims et des étoffes sublimes, les combinaisons pantalons, les sahariennes à larges poches ou encore les parkas longues se dessinent. Parmi les couleurs qui connotent le désert, comme le blanc crème, le camel, le noisette ou le beige clair, des pièces bijoux apparaissent, comme un pull composé de pierres noires qui a l’allure d’une côte de maille luxueuse. D’autres pièces magnifiquement travaillées présentent des tressages atypiques. La technique du macramé permet d’obtenir ces vestes ou ces robes, qui respectent parfaitement la morphologie et qui affichent des motifs symétriques hypnotisants.

  

Durant les shows de Balmain, on admire et on se questionne souvent sur la manière dont le travail a été réalisé, tant certaines matières sont complexes et captivantes. Si, chaque année, les défilés de la maison présentent des femmes de pouvoir, très séduisantes, on retrouve cette même vigueur sur cette collection homme.

On ne sait plus où donner de la tête, tellement chaque pièce est singulière, et voilà peut-être le secret de Balmain : c'est simplement l'aboutissement du désir de raconter une histoire jusque dans le moindre détail.