Déco
Publié le

Une seconde vie pour le 12, rue de Presbourg

Il y a deux ans, le restaurant de l’Arc, Place de l’Etoile à Paris, était ravagé par un terrible incendie. Tel le phénix qui renaît de ses cendres, à la même adresse, une nouvelle institution y ouvre désormais ses portes : Victoria 1836. Le nom à lui seul est déjà emblématique d’une histoire parisienne prestigieuse.

  Sarah Lavoine, Benjamin Patou et Alexandre Auger

Trois personnalités, trois parcours, trois destins. Victoria 1836  est né d’une alliance entre plusieurs passions. Pour ce magnifique hôtel particulier s’ouvrant sur l’Arc de Triomphe, la décoratrice Sarah Lavoine a fait le pari d’une atmosphère chaleureuse et sophistiquée très parisienne. Elle a associé le marbre Saint Laurent veiné de gris et un bois sombre pour un décor épuré. On retrouve les couleurs chères à la créatrice comme le noir, le bleu paon et le doré dans le choix des luminaires et du mobilier, le velours des fauteuils  et les motifs entrelacés de la moquette. Elle met aussi à l’honneur sur les murs et dans la bibliothèque des objets de sa propre collection.


 

Alexandre Auger, chef étoilé, met son exigence et son savoir-faire au service de Victoria 1836 pour nous faire partager une carte contemporaine dans laquelle on retrouve les codes de la brasserie parisienne. Fils de boucher, il fut élevé avec le goût des produits authentiques et de la qualité. Dans sa carte d’envies, l’accent est mis sur la boucherie et les pièces précieuses telles que le filet de bœuf, la côte de veau, la hampe … mais on reste loin d’une gastronomie simpliste. Auger est un magicien des saveurs et prêt à satisfaire une clientèle exigeante avec des mets originaux et toujours inattendus. A la question « qu’il y a-t’il dans la sauce Auger ? » il répond simplement : « de la passion ». Certains secrets doivent le rester.

 

La cuisine du chef étoilé et le cadre intime crée par Sarah Lavoine ne sauraient être pleinement appréciés sans la bande son d’Helena Noguerra qui rassemble plus de mille titres, et crée un univers musical qui se savoure à tout moment de la journée. 

Victoria 1836, « le palace sans chambres » comme se plait à l’appeler Benjamin Patou, hôte et créateur des lieux, est tourné vers l’Arc de Triomphe et lui rend hommage. En plein cœur de Paris, le restaurant s’inscrit comme un lieu intemporel, rendez-vous idéal des amoureux de la Ville Lumière.