Sport
Publié le

Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé ?

Il peut paraître  paradoxal de citer le poète Lamartine  pour commenter le dernier match du Stade à La Rochelle – nous nous en expliquerons en fin d'article.

Cette rencontre était attendue pour plusieurs raisons. Les Rochelais, tout juste promus de Pro D2, voulaient enflammer leur public pour leur premier match à domicile, après deux échecs à l'extérieur. Les Toulousains cherchaient à confirmer leur prestation de haut niveau du week-end précédent contre Castres, après un match d'ouverture fort décevant contre Oyonnax.

Crédit photo : Joel SALMON

La rencontre fut longtemps indécise, Toulouse prenant le score d'emblée et marquant avec efficacité sur ces temps forts, La Rochelle restant dans le match grâce à une mêlée conquérante (le rugby commence devant...) et des pénalités.

A 22-19 pour le Stade à vingt minutes de la fin du match, tout semblait possible, lorsque le talonneur Corey Flynn commit une obstruction qui lui valut un carton jaune, et donc une exclusion temporaire de dix minutes. La conséquence? Une désorganisation totale des Toulousains, et un 18-3 cinglant pour La Rochelle en quinze minutes. Score final 37-25, privant les Rouge et Noir du bonus défensif. Un seul être vous manque...

S'il faut saluer l’enthousiasme du promu La Rochelle, en revanche, l'irrégularité du collectif Toulousain et certaines lacunes individuelles, pointées par Novès dans ses commentaires d'après-match, inquiètent. Il faudra se ressaisir dès samedi pour le déplacement à Brive!