Culture
Publié le

Toulouse, une ville adepte de cinéma d'animation

À Toulouse, il n’y a pas que Airbus, la saucisse et le rugby. Il y a aussi... l’animation. La Ville rose accueille chaque année le Cartoon Forum. 4 jours de pitchs et d'échanges entre studios d'animation, investisseurs et diffuseurs.

Sur les terres du studio toulousain TAT, qui a sorti son premier long-métrage Les As de la jungle après le succès mondial de la série TV et qui travaille déjà sur son deuxième film, Terra Willy, attendu au cinéma en 2019, le Cartoon Forum est durant 4 jours « the place to be » pour les réalisateurs, producteurs et diffuseurs du monde du dessin animé.

Cette année encore, le programme a été riche : près de 90 projets ont été pitchés. Dans les couloirs on a pu croiser les representants de Netflix, Amazon et Disney, pour ne citer qu’eux, signe de l’importance qu’a pris ce rendez-vous professionnel au fil des ans.

Pour Marc VANDEWEYER, directeur général du Cartoon Forum, Toulouse est devenu une place forte de l’animation. Et de rappeler que le succès rencontré par David Alaux, Éric Tosti et Jean-François Tosti, les fondateurs de TAT productions il y a maintenant 18 ans, n'y est pas étranger. Créé en 1990, le Cartoon Forum s'est installé de façon permanente à Toulouse il y a 7 ans. 

 

La volonté du fondateur du forum est de mettre tous les studios, grands comme petits, sur un pied d’égalité. Chaque studio dispose de la même chance : seul le film est jugé. Et si l'on retrouve des studios d'animation de l'Europe entière, les studios d'animation du Sud-Ouest étaient bien représentés. L'Occitanie pouvait compter sur le studio montpelliérain Mad Films, né de la rencontre d'un ex prof de maths et d'un ancien enseignant de l’école d’animation ArtFX de Montpellier, avec le projet d'animation en 2D Origin Arena. Un scénario original qui nous plonge dans toutes les époques et mettant en scène Marie Curie, Léonard de Vinci ou encore Mulan.

Côté Atlantique, c'est Umanimation qui présentait Globozone, un format très court plutôt destiné aux adultes et qui parodie notre monde ultra-connecté avec un humour qui ne laisse pas indifférent, malgré l'absence de dialogue.  

Les long-métrage d'animation donnent parfois naissance à une adaptation sur le petit écran. Si Netflix nous permet de voir les deux saisons de la série Baby Boss, adapté du film éponyme, c'est le film Leo et les extra-terrestres qui pourrait bien voir le jour en série TV, si la présentation lors du Cartoon Forum a séduit des investisseurs ou diffuseurs. Avec Amazon et Netflix dans la salle, on devrait retrouver d'ici 2022 cette série sur l'une des plates-formes. A moins qu'Apple, qui se prépare à lancer sa propre plateforme de SVOD, se montre intéressé. La multiplication de ces plateformes de vidéo à la demande n'est pas prête de ralentir ce marché de la série animé, où l'offre et la demande ne cessent de croître.

La 30e édition se déroulera du 16 au 19 septembre 2019, toujours à Toulouse.