Culture
Publié le

Pop in the City débarque à Toulouse le 1er juillet

Pour sa quatrième année, Pop in the City a choisi Toulouse comme ville hôte de son raid féminin à vocation touristique, culturelle et ludique. Pas besoin d’être une athlète, mais plutôt de regorger d’inventivité pour franchir la ligne d’arrivée.

Pop in the City choisit des villes qui ont une histoire et du caractère. Toulouse est la prochaine cité de charme où aura lieu l’événement, le 1er juillet prochain. De quoi ravir les Toulousains… et surtout les Toulousaines.

Mais qu’est-ce que Pop in the City au juste ? Un concept tout récent qui marche tellement bien que les places à réserver sont prises d’assaut. L’événement consiste en une série de défis qui permettent aux femmes, et aux femmes seulement, de découvrir une ville au cours d’une journée de challenges. Depuis Bologne en 2013, en passant par Utrecht, Hambourg, Séville, mais aussi Nantes et Nice, les popeuses ont eu de quoi se régaler culturellement et sportivement.

C’est aussi l’occasion de quarts d’heure de peurs et de fous rires. Car les défis sont variés et souvent saugrenus : lieux insolites et défis inédits comptent au nombre des challenges répartis dans les catégories suivantes : Culture, Art, Sport, Solidarité et Extrême. Le but est de faire preuve d’inventivité pour valider ces défis dans l’ordre que l’on préfère et d’arpenter la ville à l’aide d’une carte et d’un roadbook remis le matin. Les épreuves peuvent être très agréables, comme celles qui consistent à réaliser une création artistique ou culinaire, mais aussi plus pénibles, comme manger des vers grillés ou faire les poubelles. Sans oublier tout le reste, car les organisateurs sont très inventifs, et les éditions précédentes fourmillent de défis inoubliables.

Pour Toulouse, les quelques défis déjà révélés sur les trente au programme ont de quoi faire frémir : dévorer un cassoulet en moins de 5 minutes, se glisser dans la peau d’un joueur du Stade Toulousain lors d’un match, traverser la place du Capitole en monocycle, ou encore essayer de dompter la Garonne. Le liste complète des challenges est tenue secrète jusqu’au jour de l’événement.

Après Toulouse, ce sera Pop in Genève en septembre. Là aussi, les inscriptions sont closes. Pour celles qui auraient l’esprit ouvert, et ne rechigneraient pas à inviter l’élu de leur cœur, il reste une possibilité : forts de leur succès, les organisateurs organisent un « pop mixte » permettant toutes les combinaisons d’équipes : 100% homme, 100% femme ou mixte. Ce sera le 7 octobre, à Genève, deux semaines après l’édition féminine.