Sport
Publié le

La magie des Barbarians

« Les Barbarians sont une philosophie, un esprit. Rien d’autre qu’un esprit. Ils protègent un espace de liberté, de fraternité. Être Baa-Baas, c’est une façon d’être, de se comporter. »

Barbarians Rugby Club

Qui mieux que Jean-Pierre Rives pouvait en quelques phrases résumer les valeurs des Barbarians Français? Il en est le fondateur, avec son ami Jacques Fouroux. En 1977, il a su convaincre les dirigeants du rugby tricolore, et les Barbarians Anglais, de créer le Barbarians Rugby Club (BRC). Un club atypique assurément, porté par la passion du rugby et l’amour du beau jeu, la solidarité, la convivialité et le partage.  

Les principes de jeu des Barbarians sont résumés simplement sur leur superbe site internet, dont sont extraites les citations qui suivent. Il nous rappelle que la légende Baa-Baas continue: « On attaque de toute position possible, et même impossible, en prenant le risque que ça se retourne contre vous. L‘avantage étant qu’on n’a aucune obligation de gagner, même si c’est le but du jeu. » 

Tout est dit ! La philosophie qui préside à ce club lui permet de se tenir éloigné de toute pression sportive, économique ou médiatique. Un grand bol d’air frais pour tous les amoureux du rugby, en cette époque compliquée où l’enjeu prime bien trop souvent sur le jeu et où le court terme dicte sa loi…  

« Chez nous, tu viens avec tes chaussettes, tu partages tout le reste ! »Il est important de rappeler que pour former leur équipe, les sélectionneurs des Barbarians, qui sont aujourd’hui Denis Charvet et Thomas Lombard, ont toute liberté pour choisir des joueurs venant de n’importe quel club Français. Ils désignent également un entraîneur, généralement une pointure du rugby tricolore, qui se doit de faire des miracles, en ayant quelques jours à peine pour faire d’une sélection disparate une véritable équipe prête à attaquer des quatre coins du terrain. La diversité des clubs représentés est visible à l’œil nu pour les spectateurs et les téléspectateurs, car la tradition des Barbarians veut que les joueurs arborent pour le match les chaussettes aux couleurs de son club. Comme le dit si joliment Jean-Pierre Romeu : « Chez nous, tu viens avec tes chaussettes, tu partages tout le reste ! »  

La direction des Barbarians s’est beaucoup impliquée pour que les Baa-Baas puissent à nouveau jouer face à une des plus grandes nations du rugby mondial, l’Australie. « Ce match a été difficile à organiser », nous a déclaré Denis Charvet. « Nous n’avons eu le feu vert définitif que deux mois avant la rencontre ! Nous n’avons donc eu que peu de temps pour tout mettre en place. Fort heureusement, nous avons pu compter sur de nombreux soutiens dans le monde de rugby, dont le président de l'Union Bordeaux Bègles Laurent Marti, et Guy Novès, sélectionneur de l’équipe de France mais aussi Barbarian. »

C’est à peine trois jours avant le match que les joueurs sélectionnés se sont rassemblés au Pyla-sur-Mer, dans le superbe hôtel Haïtza, rénové récemment par Philippe Starck et William Techouyeres (ancien international de rugby). Après quelques entraînements sur la plage d’Arcachon sous la direction de Raphaël Ibanez et Xavier Garbajosa, les Barbarians sont partis pour Bordeaux affronter les vice-champions du monde.

Cette rencontre était la première jouée depuis le décès de Serge Kampf, grand ami et mécène du rugby français, et Président d’Honneur des Barbarians. Un moment fort d’émotion pour tous les passionnés, des glorieux anciens aux jeunes pousses, et Aurélien Rougerie, le capitaine, avait promis de « tout faire pour honorer la mémoire de Serge Kampf en donnant tout sur le terrain et en nous amusant tous ensemble. Cela lui tenait tellement à cœur. ». 

Le résultat a dépassé toute espérance ! Devant 30.000 spectateurs, dans un stade Chaban-Delmas en fusion, les Barbarians se sont imposés à l’issue d’un match héroïque, plein de courage, de générosité, de détermination… Et comme le club vient de se mettre à la pointe du digital avec, outre le site internet flambant neuf, un compte Twitter, un compte Instagram et une page Facebook, nul doute que les Baa-Baas, après cet exploit historique, vont continuer de nous faire rêver toute l’année 2017 !