Culture
Publié le

Kid Wise anime la scène musicale toulousaine au Bikini

Créé au coeur de la Ville rose, le groupe Kid Wise se produira le 4 mai au Bikini, pour une soirée 100% toulousaine. L’occasion pour les spectateurs de découvrir en live le nouvel album au son riche et contrasté, aux influences multiples.

Maeva Benedittini

Les Toulousains vous le diront : chacun a forcément le souvenir d’un moment de musique et de fête absolument inoubliable au Bikini. Que ce soit pendant une découverte surprenante, la performance d’un artiste adulé ou même le lâcher prise et la liberté ressentie lors d’une soirée de festival, ces murs se souviennent des frissons qui ont parcouru le public.

Depuis son ouverture en juin 1985, le Bikini s’efforce de partager une programmation des plus riches. Du rock, de la pop, du métal, de l’électro aux soirées à thèmes et aux nombreux festivals, sans oublier les groupes et DJs légendaires qui l’ont transcendé, l’endroit s’affirme très vite comme incontournable. Des propositions éclectiques mais surtout curieuses, audacieuses et tournées vers l’avenir. La réouverture de la salle à Ramonville en 2007, suite aux événements AZF, est un renouveau libérateur, après six années passées à maintenir l’activité à bout de bras. Ce nouvel espace, à la fois spacieux et intimiste, favorise une proximité entre les artistes et leur public, une fusion totale s’y opère et l’ambiance est toujours à la hauteur des attentes.

Maeva Benedittini

Les Kid Wise s’y produiront le 4 mai prochain, à domicile en quelque sorte, puisque le groupe toulousain présentera son nouvel album Les Vivants sur la scène mythique du Bikini. Au début de leur aventure, le chanteur Augustin Charnet écrit seul et autoproduit un premier EP avant de s’entourer de ses camarades Léo à la batterie, Anthony à la basse, Vincent et Théo aux guitares sans oublier Clément au violon. Une joyeuse bande, et des « enfants sages » pas si sages que ça d’ailleurs.

Car la musique de Kid Wise est comme en équilibre sur un fil, vacillant entre thèmes rythmiques, bucoliques, légers, presque naïfs, et un nuage sombre qui vient de ci de là transformer l’ambiance d’un morceau. Un jeu de contraste parfaitement maitrisé grâce aux arrangements pointus qui exaltent toute la subtilité et la versatilité de cette musique résolument contemporaine. Après un premier album intitulé L’innocence, le second, Les Vivants, également enregistré à Toulouse, peaufine cette pop aérienne et habitée par une cohabitation d’influences multiples. Le minimalisme de l’électro, l’énergie du pop-rock et la férocité du post-punk se mêlent dans une harmonie qui vous transporte. Les textes imagés dans lesquels se mélangent anglais et français, portés par la voix singulière d’Augustin, précisent un peu plus l’identité d’un groupe pas comme les autres. Une soirée à réserver d’urgence pour ne surtout se priver de ce grand moment.