Gastronomie
Publié le

CitizenFarm installe la ferme dans la ville

Les Toulousains qui ont plaisir à se promener dans le quartier de Saint-Cyprien auront désormais la possibilité d’aller découvrir la ferme urbaine. Un projet novateur qui permettrait de produire localement une alimentation très saine.

C’est une formidable expérimentation qui a vu le jour à Toulouse. Une ferme urbaine s’est installée au cœur du jardin Raymond VI, près du Musée des Abattoirs. En bord de Garonne, le quartier de Saint-Cyprien accueille ce projet écoresponsable dans la continuité d’une volonté de valoriser la nature. Encore à l’état de test, ce projet essentiel est très certainement voué à prendre de l’ampleur dans la vie des Toulousains et, espérons-le, bien au-delà.

 

Tout repose sur une technique de culture appelée aquaponie et dont le fonctionnement est directement inspiré de celui de la nature. La ferme urbaine est composée de deux niveaux : la partie inférieure est consacrée à l’aquaculture et la partie supérieure est utilisée pour cultiver des fruits et des légumes. Car ici cohabitent en symbiose le monde animal et le monde végétal. Cet écosystème auto-suffisant offre ainsi la possibilité de consommer différentes espèces de poissons mais aussi une multitude de fruits et légumes variant au rythme des saisons.

L’organisation est conçue pour permettre une économie d’eau considérable en comparaison à une agriculture traditionnelle ainsi qu’une forte productivité sur une surface réduite, un enjeu d’actualité. Mais le plus grand intérêt reste incontestablement une production entièrement écologique, exemptée de tous produits chimiques. Les denrées récoltées sont donc d’une qualité incomparable, en plus d’être cultivée localement.

     

CitizenFarm se donne pour mission de réinventer notre façon de produire, distribuer, acheter et consommer notre nourriture. La start-up s’engage à innover pour un avenir meilleur tout en sensibilisant au développement durable. Le respect de l’environnement étant une évidence, les acteurs de la ferme urbaine ont également souhaité mettre l’accent sur la dimension pédagogique de ce projet. Plus discrète, mais tout aussi essentielle, celle-ci a vocation à assurer la pérennité de ce projet fondamental.